Menu

Faits Divers

Arrestation arbitraire à Mahébourg : Quatre personnes libérées sous caution


Rédigé par E. Moris le Lundi 23 Mai 2022

Si vous n'avez plus le droit de pique-niquer à la plage, ou encore de vous rassembler à plus de 50 personnes, sachez qu'il est aussi interdit sous le régime de Pravind Jugnauth de "cass enn poz" dans Mahébourg.



Dans la journée de samedi 21 mai, l’assistant secrétaire général du MMM et porte-parole des plaisanciers de la région, Tony Apollon assistant secrétaire général du MMM, Moonsamy Gounden représentant de la plateforme Aret Kokin Nu La Plaz, Vishnu Marday et Sylvain Seblin, deux plaisanciers, ont été arrêtés au Mahébourg Waterfront, par la police pour rassemblement illégal, puis relâchés sur parole.

 

Il a été reproché à Tony Apollon qui protestait contre la vie chère, tranquillement assis au Mahébourg Waterfront avec des jerricans d’essence vides, d’avoir rassemblé 12 personnes, dans une opération «tank vide». Ce lundi, les suspects ont retrouvé la liberté conditionnelle lors de leur comparution en cour, contre une caution de Rs 1,500 alors que Vishnu Marday a payé une caution de Rs 2,000.  


 

Ils sont représentés par Mᵉ Veda Balamoody, qui a logé une motion en cour de Mahebourg pour rayer la charge de manifestation illégale dont ses clients font l’objet. La police a demandé à la cour un mois pour se prononcer. L’affaire sera appelée le 29 juin. Face à la presse ce lundi, Tony Apollon a interpellé le gouvernement en déclarant qu'il n'a pas peur, malgré cette arrestation et le fait de vouloir le bâillonner pendant un mois. Le porte parole a également fustigé les deux ex membres du MMM, et actuels ministres du MSM, Steve Obeegadoo et Ivan Collendaveloo, "grands défenseurs de la démocratie et de la politique autrement". "Kot zot sans demokrasi et de la liberté bann passer diber?" 

Lundi 23 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.