Menu



Politique

Angus Road acte II: Bérenger dit être en possession des reçus de chèques de Rs 500 000 et même de Rs 1 million


Rédigé par E. Moris le Lundi 9 Novembre 2020



La petite bombe est venue de Roshi Badhain, lors d'un congrès à Rose-Belle, le 7 août dernier: «Kifer enn dimounn dan Langléter pou pey Rs 20 millions a enn lot dimounn dan Langléter pou dé zanfan miner enn politisien vinn propriyéter enn térin dan Moris?»

Roshi Bhadain avait révélé qu’un terrain de 7 023 mètres carrés avait été acheté à Angus Road, à Vacaos, au cours d’un deal entre deux personnes en Grande-Bretagne et transféré, bien des années plus tard, aux noms de deux des filles du Premier ministre.

Le leader du Reform Party soutient que le terrain en question jouxte la résidence du Premier ministre. La superficie est de deux arpents. Un montant de Rs 20 millions aurait changé de mains, selon Roshi Badhain, suite à cette transaction. Le leader du Reform Party dit aussi avoir donné des précisions à ce sujet à la Commission anticorruption et que certaines autorités britanniques enquêtent aussi sur l’affaire.

Angus Road acte II

Roshi Bhadain est revenu avec de nouvelles déclarations dans une vidéo à la suite de la réaction de la réaction de Pravind Jugnauth face à la PNQ de mardi dernier : «Eski Pravind Jugnauth inpliké dan bann trasaktion cash ki dépass Rs 1 million ?». Pour étayer ses dires, il a cité une lettre de l’ICAC dont il a donné la référence précise et qui parle de reçus ayant un lien avec la transaction de 2007. 

Angus Road acte II scène 1

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, face à la presse le samedi 7 novembre, a exigé que le chef du gouvernement dise, une fois pour toute, la vérité sur cette affaire.

Le leader mauve a déclaré détenir des éléments d’information et affirme être en possession des reçus du Premier ministre. Il s’agit de chèques de Rs 500 000 et même de Rs 1 million.

Selon Paul Bérenger lors de la Private Notice Question (PNQ), le mardi 3 novembre, au parlement, Pravind Jugnauth s’est abrité derrière l’Icac, sous le prétexte que la commission mène déjà une enquête. Pour lui, cela dure depuis 10 ans. Et Paul Bérenger de tirer à boulets rouges sur le Speaker de l’Assemblée nationale. Il a accusé Sooroojdev Phokeer d’avoir protégé le Premier ministre durant toute la tranche de la Private Notice Question. 

Lundi 9 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.