Menu



Justice

Angus Road : Pravind Jugnauth fait servir une mise en demeure à l’express


Rédigé par E. Moris le Vendredi 23 Octobre 2020



@  l'express
@ l'express
S’il avait pu opter pour le gagging order, il l’aurait probablement fait ! Mais faute de cette option, Pravind Jugnauth a choisi l’avertissement pour tenter d’intimider l’express et La Sentinelle.

Rappelons que le groupe média a prévu une émission cet après-midi, où Axcel Chenney et Roshi Bhadain vont comparer leurs notes sur l’affaire Angus Road. Elle concerne l’acquisition d’un terrain, au nom d’une des filles de Pravind Jugnauth, jouxtant celui de son père à Vacoas.

L’express et Roshi Bhadain ont des informations sur les liens entre Patrick Rountree, de Bel Air Sugar Estate et le leader du MSM datant de l’époque où Pravind Jugnauth était ministre de l’Agriculture, puis grand argentier.

Ainsi, le Premier ministre a fait servir une mise en demeure à l’express pour l’informer que si des éléments diffamatoires étaient diffusés lors de cette émission, il saisirait la justice pour laver son honneur. Sauf que c’était une démarche totalement inutile car même sans cette « mise en demeure », Pravind Jugnauth aurait évidemment eu tout le loisir de saisir la justice. Donc pourquoi enfoncer une porte ouverte ?

Vendredi 23 Octobre 2020


1.Posté par Karo le 23/10/2020 21:06
Ainsi, le Premier ministre a fait servir une mise en demeure à l’express pour l’informer que si des éléments diffamatoires étaient diffusés lors de cette émission, il saisirait la justice pour laver son honneur.
Ah ah ah le fourbe! Menaces et intimidation ....mais il ne nie pas les faits!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.