Menu

Société

Ambiance de campagne électorale en cours : inauguration en fanfare d'une avenue à Vacoas


Rédigé par E. Moris le Mardi 28 Juin 2022



@ GIS Mauritius
@ GIS Mauritius
Maître de l'horloge, Pravind Jugnauth le sait, il a un temps d'avance sur ses adversaires politiques, ceci alors que le gouvernement pratique « la fuite en avant » concernant les élections municipales qui ne peuvent être organisées sous prétexte de la situation sanitaire. 

Mais il y a des indices qui ne trompent personne depuis quelques jours. Les membres de la majorité gouvernementale labourent le terrain avec un excès de zèle.  C'est ainsi que des plaques commémoratives fleurissent ici et là comme des champignons. Toutes les occasions sont bonnes pour des opérations "koup riban", "riss rido" ou "fouille trou".

A Port-Louis, les habitants de Sainte-Croix, Résidence La Cure et Vallée-des-Prêtres ont vu l'inauguration  des “Open Gyms”. Une ouverture en fanfare par le ministre des Utilités publiques, Joe Lesjongard, également élu de la circonscription de Port-Louis Nord/Montagne-Longue (No 4), ses acolytes et le très controversé lord-maire Mahfooz Cadersaïb. Même les centenaires n'échappent pas à la campagne, Valliamey Chinnapen qui vient de fêter ses 100 ans, a eu droit à une cérémonie officielle, mais aussi à des embrassades, sans masque de la part des personnalités présentes.

De son côté, le PM suppléant, Steven Obeegadoo, fait la tournée des projets de ponts dans la ville de Curepipe... Le ministre Hurreeram, lui, a inauguré une nouvelle avenue Sivananda à Palmerstone, Vacoas, en présence du "Gopia de Manhattan", soit son maire, et d'une délégation rodriguaise composée de Jean Francisco François et Franceau Aubret Grandcourt. La nouvelle avenue Sivananda permettra d'atténuer la circulation depuis Vacoas jusqu'à la jonction Palmerstone et au rond-point Jumbo tout en permettant une meilleure interface du réseau routier avec le projet Metro Express.

Mardi 28 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.