Menu

Société

Akil Bissessur : La police veut mettre toutes les chances de son côté


Rédigé par E. Moris le Mercredi 24 Août 2022



Akil Bissessur : La police veut mettre toutes les chances de son côté
On peut dire tout ce qu’on veut sur les Avengers. Mais ce sont des avocats redoutables sur le plan pénal. À tel point que Me Sanjeev Teeluckdharry peut dire sur des médias qu’en prenant le sac, alors que la police insistait pour entrer chez Doomila Moheeputh, Akil Bissessur voulait aller se changer. Comme si, lorsque la police débarque, votre principal souci est de changer de slip ou de T-shirt.

Est-il possible d’aller vendre cet argument en cour ? Oui. La police aussi est en persuadée. C’est la raison pour laquelle les Casernes centrales ne veulent rien négliger dans ce dossier. Pas la moindre brèche dans laquelle les avocats d’Akil Bissessur pourront d’engouffrer. Ainsi, la décision a été prise de procéder à l’audition des policiers de la Special Striking Team qui ont participé à l’opération menée vendredi soir au domicile de la compagne de Me Akil Bissessur à Quatre-Bornes.

L’exercice sera mené par le Central Criminal Investigation Department. Chaque officier sera interrogé de manière à déterminer quelles sont les failles pouvant permettre à l’avocat, qui est en détention, de se sortir d’affaire. D’autant qu’Akil Bissessur va plaider à fond l’argument qu’il a été piégé. De plus, une fois à la barre, son témoignage risque de faire mouche. Alors la police ne veut rien laisser au hasard. Le fait que la perquisition a été filmée sera d’une grande aide. Selon les premiers éléments, Akil Bissessur aurait été sous surveillance depuis une dizaine de jours. Idem pour sa compagne !

Mercredi 24 Août 2022


1.Posté par Hamid Jhumka le 27/08/2022 19:42
S'il est prouvé que Bissesur est bien un dealer, on pourra dire que Jugnauth aura rendu un fier service au groupe Avengers et au parti de Valayden. Merci pra20.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.