Menu



Faits Divers

Agression à Pointe-aux-Piments avec pour toile de fonds infidélité et violence conjugale


Rédigé par E. Moris le Mercredi 30 Décembre 2020



Les histoires à trois ne sont jamais simples. En se basant sur ce que les protagonistes de l’agression survenue à Pointe-aux-Piments, le vendredi 25 décembre, ont dit à la police et aux médias, il est toujours dur d’avoir une idée de ce qui s’est passé précisément.

Raffick Nuckched, 46 ans, un employé d’hôtel habitant Triolet, a concédé qu’il a asséné plusieurs coups de couteau à un homme de 29 ans habitant Pointe aux Piments. Il a précisé qu’il soupçonnait ce dernier d’avoir une liaison avec son épouse de 42 ans. La femme de l’agresseur avait quitté le domicile conjugal et son époux était parti la récupérer chez l’amant présumé. 

Quant à l’épouse supposément infidèle, elle a porté plainte contre son mari pour violences conjugale. Elle affirme que Raffick Nuckched l’a giflée lors d’une dispute dans l’après-midi du 25 décembre. Certes, le mari risque des soucis avec la justice pour violences conjugales. Mais ce n’est pas sa priorité pour le moment. Car le procès sur lequel il doit s’attarder c’est celui de tentative de meurtre. Sa victime se trouve actuellement dans un état critique aux soins intensifs de l’hôpital SSRN à Pamplemousses. Il a déjà subi une délicate intervention chirurgicale. S’il décède, Raffick Nuckched, qui est en détention, devra répondre d’une accusation d’homicide. 

Quant à l’épouse de la victime, une mère de famille de deux enfants, elle soutient mordicus que son mari n’avait aucune liaison. Elle affirme qu’il était un employé d’hôtel qui s’est transformé en entrepreneur. Ses affaires marchaient bien jusqu’à la crise sanitaire. Il était alors devenu pêcheur et marchand de poisson. Il va pêcher le soir et vend ses prises à Arsenal durant la journée. Sa femme jure qu’ils sont ensemble presque tout le temps qu’il lui est impossible d’avoir une relation extraconjugale sans qu’elle ne le sache. 

Raffick Nuckched aurait-il poignardé le mauvais homme ?


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.