Menu

Politique

Agalega : Duval veut connaître les contreparties alors que Jugnauth insiste sur la générosité de l’Inde


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Juillet 2022



La Private Notice Question était axée sur les infrastructures en construction à Agalega. Il a d’abord été question de la publication de l’accord entre l’Inde et Maurice. Xavier-Luc Duval a insisté pour que le document, qui portait à l’époque sur des projets de Rs 900 millions et qui s’élève aujourd’hui à plus de Rs 8 milliards, soit rendu publique. « Le ministre des Affaires étrangères de l’Inde a indiqué qu’il n’a aucune objection à ce que le document soit publié », a déclaré Xavier-Luc Duval. 

Pravind Jugnauth a répliqué qu’il a discuté avec le gouvernement indien et Narendra Modi. À aucun moment, a-t-il ajouté, il n’a été question d’enlever l’aspect confidentialité. Ce qui signifie que l’accord ne sera pas rendu public. 

Xavier-Luc Duval a aussi insisté sur les contreparties que l’Inde pourrait exiger. « Plus vous dépensez, plus vous demandez des contreparties », a-t-il déclaré. Et d’ajouter que le gouvernement indien ne va pas dépenser autant pour le simple fait de plaire à Maurice. Le Premier ministre a fait référence au Metro Express. Il a déclaré que cela aussi est, à moitié, un cadeau de l’Inde. Pour lui, le gouvernement a une vision à long terme pour Agalega. Il a affirmé que les infrastructures qui seront construites sur l’île, soit une piste d’atterrissage, un jetty, un hangar, un parking pour avions et une tour de contrôle, entre autres, seront gérées par Maurice après construction. 

« La contrepartie du Metro Express, c’est la fin du traité de non-double imposition mon ami », a déclaré Xavier-Luc Duval en souriant. Et d’ajouter que des infrastructures aussi grandes vont servir à des avions militaires, type Poseidon-81, et des sous-marins. « Allez vérifier, on ne sait pas s’il n’y aura pas des troupes militaires indiennes sur l’île. Je ne dis pas que c’est bien ou mal. Je dis simplement que Maurice est un pays souverain. Son Parlement aussi. De ce fait, le Premier ministre n’a pas le droit de cacher ce genre d’information au Parlement », a-t-il déclaré.

Mardi 26 Juillet 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H