Menu

Politique

Affaires Dip et Peermamode : « C'est triste qu'un ancien chef juge en arrive là », déplore Bérenger


Rédigé par E. Moris le Dimanche 15 Janvier 2023



La commission de pourvoi en grâce a été le premier sujet commenté par Paul Bérenger en conférence de presse ce samedi. Pour lui, il s'agit du premier scandale de l'année 2023.

Paul Bérenger souligne que la commission de pourvoi en grâce s'est rendue coupable d'un manque de respect envers le judiciaire et la cour suprême. Paul Bérenger est même allé jusqu'à accuser le « MSM de Pravind Jugnauth d'avoir créé un système de justice parallèle ». « Les personnes condamnées par la cour suprême ou dont l'appel a été rejeté ont désormais un autre moyen d'échapper à leur condamnation », a-t-il déclaré. 

Il a dénoncé « la vitesse scandaleuse » avec laquelle la commission de pourvoi en grâce a traité l'affaire Dip et l'affaire Peermamode. « Leurs dossiers ont été traités du jour au lendemain. C'est du jamais-vu », a déclaré Paul Bérenger. D'où sa demande pour que tous les membres de la commission de pourvoi en grâce démissionnent et que des personnes compétentes, droites in intègres soient nommées à la place. Pour Paul Bérenger, la commission de pourvoi en grâce est une autre des institutions qui ont été « pourries » par le MSM. IL a aussi demandé une révision de la façon dont les membres sont nommés, rappelant que dans ce cas, le président de la République agit selon son jugement et n'a pas besoin de consulter qui que ce soit. 

À l'heure des questions-réponses, Paul Bérenger a déclaré que c'est triste que Keshoe Parsad Matadeen, ancien chef juge, en soit arrivé à ce point. « C'est triste qu'il termine sa carrière de cette façon », a-t-il déclaré.

Dimanche 15 Janvier 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.