Menu


Politique

Affaire du 'Riz ration' : Tania Diolle portera plainte au CCID pour « harcèlement » et diffusion de « fakes news »


Rédigé par E. Moris le Lundi 24 Février 2020



Tania Diolle se rendra au CCID ce lundi 24 février pour porter plainte pour harcèlement et diffusion de « fakes news », qui circulent à son égard.

Elle estime que ses adversaires politiques se servent de la presse pour nuire à sa réputation. La victimisation de Tania Diolle est connue de tous. A chaque bourdes ou critiques, et elles sont nombreuses, vu le talent de la PPS, "Best loser",  qui s'estime à chaque fois persécutée.

C'est ainsi que dans le cadre de la fête de Maha Shivratree, elle a procédé à la distribution de vivres, octroyés généreusement par la State Trading Corporation, à ses mandants. Sauf que certains d’entre eux déplorent le fait que c’est du riz ration qui a été distribué. Cela a causé une grande polémique et terriblement embarrassé Tania Diolle.

L’affaire a pris des proportions alarmantes sur les réseaux sociaux. Pour se défendre, elle soutient que c’est « une histoire montée de toutes pièces ». Elle dit aussi qu’elle ne « connait pas » celui qui affirme avoir obtenu du riz ration.

Elle évoque aussi un « coup monté » et soutient qu’elle va porter plainte au CCID lundi contre ceux qui sont à l’origine de cette histoire et ceux qui l’ont véhiculée. Toutefois, à aucun moment, Tania Diolle dément avoir contacté la STC pour avoir des vivres et surtout, elle ne dit pas que c’est faux qu’elle a procédé à des distributions.

Rappelons que la STC a l’habitude de procéder à des vivres. Mais les élus de la majorité, quelle qu’elle soit, jouent aux plus malins. Ils distribuent des vivres qu’ils n’ont pas achetés et font croire à leurs mandants qu’ils sont d’une grande générosité. Mais des fois, il y a des surprises !


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.