Politique

Affaire des coffres-forts: Une saga qui n'en finit plus

Jeudi 12 Septembre 2019

Ce jeudi 12 septembre, l'ancien Premier ministre était en cour intermédiaire dans le cadre du procès intenté contre lui, après la découverte de Rs 220 millions dans deux coffres-forts le 6 février 2015, lors d’une perquisition à son domicile.

Un procès a été instruit contre l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam en octobre 2017. Il est poursuivi en cour intermédiaire sous 23 chefs d’accusation portant notamment sur le blanchiment d’argent allégué.

L'avocat de Navin Ramgoolam, Me Gavin Glover, Senior Counsel a soutenu que le simple fait d’être en possession d’une somme excédant Rs 500 000, ne constitue pas un délit. Il a réclamé la radiation des charges car selon lui, la poursuite n’est pas en mesure de fournir des informations sur les délits sur lesquels reposent les chefs d’accusation.

L’affaire reprendra le 15 novembre prochain où les magistrats Pranay Sewpal et Navina Parsooramen se prononceront sur la motion de Navin Ramgoolam, réclamant la radiation des 23 chefs d’accusations de «limitation of payment in cash», en vertu de la la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act (FIAMLA) dans le cadre de l’affaire des coffres-forts. 

 

 


Rédigé par E. Moris le Jeudi 12 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.