Politique

Affaire des coffres-forts : Me Glavin Glover qualifie la déclaration de Me Rashid Ahmine de « open war »

Vendredi 21 Septembre 2018

Le 6 février 2015, Rs 220 millions avaient été retrouvées dans les coffres-forts de l’ancien Premier ministre lors d’une perquisition à son domicile à Riverwalk. Le DPP avait instruit un procès contre Navin Ramgoolam. Ce dernier fait face à 23 accusations formelles. Il a plaidé non coupable.


Me Rashid Ahmine
Me Rashid Ahmine
Ce vendredi 21 septembre, a la Cour intermédiaire, le procès intenté à Navin Ramgoolam, dans l'affaire des coffres-forts, a été marqué par un petit clash entre Me Rashid Ahmine, adjoint au Directeur des poursuites publiques, et l'avocat de l'ex-Premier ministre, Me Gavin Glover. 

Le moins qu'on puisse dire c'est que nos hommes de loi sont en ce moment à couteaux tirés !

Me Rashid Ahmine a déclaré qu'il n’appréciait pas le «timing» de la défense. Il déplore le fait qu’il ait été seulement informé de la motion de la défense à 16 heures le jeudi 20 septembre, une motion présentée en début d'audience par Me Gavin Glover, l’avocat de Navin Ramgoolam,  qui réclame que le procès soit mis en suspens.

Selon Me Rashid Ahmine, «cela fait perdre du temps à la Cour. La poursuite avait déjà appelé les témoins».

Ce qui a donné lieu à une réplique digne d'un western ! Me Glavin Glover a qualifié la déclaration de Me Rashid Ahmine de « open war ». Il a ensuite reproché à la Poursuite d'avoir mis deux ans et demi pour déposer une accusation formelle contre son client !

Me Gavin Glover a aussi attiré l'attention de la Cour sur le fait que la Poursuite a pris cinq mois, après avoir instruit un procès contre son client, pour apporter des amendements aux 23 accusations contre Navin Ramgoolam. 

Pour soutenir sa motion présentée en début d'audience, Me Gavin Glover a argué que deux plaintes constitutionnelles ont été logées en Cour suprême par son client, notamment la contestation de la Good Governance & Integrity Reporting Act et la légalité des mandats de perquisition émis lors d'une descente au domicile de Navin Ramgoolam à Riverwalk.

Le procès a été ajourné au 18 octobre.


 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 21 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.