Justice

Affaire Roches Noires : Une manche de perdu pour Navin Ramgoolam

Mercredi 17 Octobre 2018

Trois dépositions faites par Navin Ramgoolam sont admissibles en cour ! Ainsi en a décidé la cour intermédiaire ce mercredi. Les magistrats Raj Seebaluck et Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus ont donné leur « ruling »

Les avocats de Navin Ramgoolam contestaient la production de ces dépositions car elles auraient été faites après l’inculpation de l’ancien Premier ministre. Quant au ministère public, il estimait que les dépositions ont été consignées en conformité avec les règlements en vigueur. Le second camp a eu gain de cause.  

Une question toutefois se pose : y a-t-il quelque chose de compromettant dans ces trois dépositions ? Une telle éventualité serait fort peu probable. La contestation de ces dépositions serait-elle une stratégie visant à gagner du temps ? C’est une hypothèse à ne pas écarter. 

Le procès découle de l’incident survenu le 2 juillet 2011où un individu (au moins) a pénétré par effraction dans la villa de Navin Ramgoolam à Roches-Noires. Dans un premier temps, l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury, à l’époque proche du Premier ministre d’alors, a rapporté l’incident à la police. Il a indiqué que c’est lui qui occupait la villa au moment de l’effraction. 

Entretemps, le malfrat en question a été arrêté et est décédé en détention. Mais dès le départ, des rumeurs ont commencé à circuler à l’effet que Rakesh Gooljaury n’était pas à Roches-Noires au moment du délit, mais Navin Ramgoolam.  

Après les législatives de 2014, l’homme d’affaires est revenu sur sa première version. Il a indiqué que c’est bel et bien Navin Ramgoolam et Nandanee Soornack qui se trouvaient à la villa au moment de l’effraction, que le malfrat a voulu violer Nandanee Soornack et qu’il s’est bagarré avec Navin Ramgoolam. Mais pire, il a accusé le Premier ministre d’avoir concocté la (fausse) version qu’il (Gooljaury) a donné à la police, avec la complicité de Dev Jokhoo, alors No 1 des services de renseignement et de Rampersad Sooroojebally, autre haut-gradé de la police. Les trois sont donc poursuivis pour complot afin de pervertir le cours de la justice.  

Avec le ruling de ce matin, le procès instruit contre Navin Ramgoolam sera pris sur le fond le 20 novembre prochain.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 17 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.