Menu

Société

Affaire Perrine : Preetam Chuttoo s’en remet à la Mauritius Law Society


Rédigé par E. Moris le Samedi 25 Décembre 2021



Il ne lâche pas l’affaire ! L’avoué Preetam Chuttoo a écrit à la Mauritius Law Society pour lui demander de prendre position sur son arrestation le 22 décembre 2021.

Il estime que la décision de la police est « arbitraire». Rappelons que l’avoué a été arrêté et inculpé provisoirement dans le cadre de l’enquête portant sur un cas de vol de bois au préjudice de l’État. C’est pour cette même affaire que Roshi Bhadain a été arrêté.

Preetam Chuttoo soutient qu’il n’a fait que son boulot. Il demande à la Mauritius Law Society de soulever l’affaire avec le Directeur des poursuites publiques afin que ce dernier puisse donner son point de vue au Commissaire de police sur son arrestation.

Me Preetam Chuttoo a écrit au secrétaire de la Mauritius Law Society, Nevin Rama. Il affirme que Joseph Kinsley Perrine s’est présenté à son bureau le 3 juin 2011 pour lui demander de rédiger un affidavit. Il a ajouté qu’il a été interrogé le 20 octobre 2021 par l’ASP Hayman Dass Ghoora, de la Major Crime Investigation Team, sur cet affidavit. Si Preetam Chuttoo soutient avoir rédigé l’affidavit sur les instructions de Joseph Kinsley Perrine.

Dans le document en question, Perrine soutient qu’il a donné une fausse déclaration à la police car il a été tabassé par des flics. Selon Chuttoo, Joseph Kinsley Perrine a changé de version en 2021. L’avoué Navin Rama a a indiqué que les membres exécutifs de la Mauritius Law Society se réuniront la semaine prochaine pour évoquer le cas Chuttoo.

Samedi 25 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.