Politique

Affaire Medpoint : La petite phrase lourde de sens de Ramgoolam

Samedi 29 Décembre 2018

« Je ne pense pas qu’il soit nécessaire que Pravind Jugnauth démissionne ! ».


Vous ne rêvez pas, c’est bien Navin Ramgoolam qui a prononcé cette phrase.

Le leader du PTr était interrogé par la presse sur l’affaire MedPoint, qui sera entendue par le Privy Council en janvier 2019. 

« Pensez-vous que Pravind Jugnauth aurait dû démission en attendant son appel devant le Privy Council ? » lui a demandé le journaliste du Mauricien. D’où la réponse étonnante de Navin Ramgoolam, lui qui n’a cessé de réclamer le départ de Pravind Jugnauth comme Premier ministre et qui clamait à tue-tête que ce dernier était illégitime à ce poste. 

En fait, la réponse n’est pas si étonnante que cela. Car s’il s’était prononcé en faveur d’une démission de Pravind Jugnauth en attendant le procès (en appel, précisons-le) devant la justice (le Privy Council), ses adversaires auraient évidemment rappelé que lui-aussi répond de deux procès. Comme quoi ! 

Rappelons que Navin Ramgoolam a aussi indiqué qu’il ne pense pas que les prochaines législatives auront lieu en mai 2020. Il réagissait aux propos de Pravind Jugnauth, tenus la veille, indiquant qu’il avait jusqu’à mi-2020 pour organiser des élections.

« Un général ne va jamais dévoiler sa stratégie et ses objectifs. Pravind Jugnauth va faire le contraire de ce qu’il dit », a déclaré Navin Ramgoolam.

Rédigé par E. Moris le Samedi 29 Décembre 2018


1.Posté par maurice de lisle le 30/12/2018 16:53
il veut juste dire
"ca ne sert a rien qu il demissionne, il sera DEMISSIONNé par LePEP "

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.