Menu



Justice

Affaire Kistnen :Yogida Sawmynaden ou le rubber stamp


Rédigé par E. Moris le Jeudi 17 Juin 2021



Il ne sait rien à rien sur les contrats. Mais mieux, grâce à la séance des questions-réponses de mardi en cour de Moka, l’on a compris que Yogida Sawmynaden pourrait ne rien savoir sur rien. Du moins le laisser croire ! Mais il a tout de même sorti  une énormité qui a laissé même la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath bouche-bée.

Confronté aux Kistnen Papers, qui concernent les dépenses électorales des trois candidats de l’Alliance Morisyen au no 8, Yogida Sawmynaden a dit qu’il n’en savait rien. Mieux il n’était qu’un candidat et non le campaign manager.

Comme quoi un candidat doit, selon le principe des trois singes de la sagesse, ne rien voir, ne rien dire et ne rien entendre. Mais là où il surpasse la bêtise, c’est qu’à un moment, il soutient que c’est son Campaign Manager qui a préparé son ‘return’ et qu’il n’a fait qu’apposer sa signature.

Le ‘return’, c’est le document que tout candidat, victorieux ou perdant, doit remplir indiquant ses dépenses. Mais le problème, c’est que c’est la responsabilité du candidat. Évidemment, cela peut être rempli par n’importe quel quidam, mais c’est le candidat qui signe et c’est sa responsabilité qui est engagée.

Le drame, c’est qu’un ministre (à l’époque) ne regarde même pas ce qu’il signe. C’est grave ! À moins que Yogida Sawmynaden craigne que tout ce qu’il pourra dire sur les Kistnen PApers pourrait être utilisé en cour contre lui par ses adversaires. Et ceux-là, sans même regarder, on peut certifier avec ou sans signature qu’ils sont nombreux !

Jeudi 17 Juin 2021


1.Posté par L le 17/06/2021 14:34
Si cet homme n'est pas condamné personne n'aura plus confiance en la justice

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.