Menu


Justice

Affaire Kistnen : Bonomally écope d'un sévère avertissement de la magistrate


Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Février 2021



Mais l'information principale est que Me Azam Neerooa, représentant du DPP, a informé la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth que Me Ganessen Mooneeasawmy, qui agit comme watching brief pour Deepak Bonomally, était en train d'aider discrètement son client qui était contre-interrogé par Me Rouben Mooroongapillay.

Me Neerooa a demandé à la magistrate de sécuriser les images CCTV et de vérifier. Ce que va faire la magistrate qui rendra son ruling sous peu. L'audience a été levée.

Deepak Bonomally a aussi écopé d'un avertissement sévère pour avoir donné des informations contradictoires à la cour. Me Azam Neerooa a fait remarquer à la magistrate que le directeur de Bo Digital a répondu qu'il sait à qui appartient le véhicule immatriculé AV 2020 alors que le matin, lorsque Me Neerooa lui a posé la même question, il a dit qu'il n'a jamais vu cette voiture et ne connaît pas son propriétaire.

Bonomally a été averti à trois reprises 

C’est ce qu’ont confirmé les avocats du panel représentant la famille Kistnen. « À trois reprises, la magistrate a averti Deepak Bonomally pour lui dire qu’il n’a pas le droit d’induire le tribunal en erreur. Car cela va résulter en parjure », a déclaré Me Roshi Bhadain.

Aucun accord pour donner de l'argent à Kistnen

C’est ce qu'a déclaré Deepak Bonomally lors de son audition en cour de Moka. Il a souligné que le jour de la disparition de Soopramanien Kistnen, il se trouvait avec Vinaye Appanah à Ébène, à son bureau. Il a donné l'heure, soit à partir de 19 heures.

Il a précisé qu'à aucun moment il n'y avait d'accord entre lui, Vinaye Appanah et Yogida Sawmynaden pour donner de l'argent à Soopramanien Kistnen.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.