Politique

Affaire "Karo Kann" : La conseillère Manisha Jhankur se défend

Dimanche 3 Mars 2019

Lors d'une conférence de presse à Montagne-Blanche ce dimanche après-midi, la conseillère du village de Montagne-Blanche, Manisha Jhankur parle de complot concernant la vidéo qui circule dans certains médias depuis hier, samedi.

Elle dément s’être retrouvée dans un champ de canne avec le député Kaylan Tarolah et affirme avoir rencontré le député sur le parking de la mosquée le vendredi 1er mars pour récupérer des T-shirts destinés aux pèlerins en marge du Maha Shivratree. 

Selon elle, elle est la cible d'un complot pour avoir refusé de soutenir la motion de Rishi Kowlessur (conseiller de district de Moka, Ndlr) qui voulait renverser le président du conseil de village de Montagne-Blanche. 

Pour rappel, depuis hier samedi, des articles de presse accompagnés d'une vidéo ont été publiés où on pouvait voir la voiture du député Tarolah circulant dans un champ de cannes. Les articles de presse font aussi mention de la présence d’une conseillère du village de Montagne Blanche dans la voiture de Kaylan Tarolah. 

Réagissant à cette publication, Kaylah Tarolah a consigné une déposition au poste de police de Pointe aux Canonniers, le samedi 3 mars en compagnie de ses hommes de loi, Me Sanjeev Teeluckdharry et Me Anoup Goodary.  

Le député dément la présence de cette conseillère à bord de sa voiture. « J’étais seul dans ma voiture. J’ai été suivi par des conseillers du village qui ont une vengeance politique contre moi. Ils veulent ternir mon image et salir ma réputation », affirme Tarolah. 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 3 Mars 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.