Menu



Société

Affaire Brasse : l’ex-CP Mario Nobin libéré sous une caution de Rs 75 000


Rédigé par E. Moris le Mardi 29 Décembre 2020



À l’issue de son interrogatoire ce matin, les enquêteurs du CCID ont indiqué à l’ancien commissaire de police et actuel commissaire des prisons qu’il est en état d’arrestation. 

Mario Nobin a été présenté devant la justice ce mardi pour sa mise en inculpation provisoire. Il lui est reproché d’avoir donné des directives au Passport and Immigration Office pour l’octroi d’un passeport provisoire au skipper Mike Brasse. Il avait été arrêté pour trafic de drogue à La Réunion, le 11 novembre 2016,  pour possession de 42 kilos d’héroïne valant Rs 600 millions.

Ce qui est reproché à Mario Nobin

Rappelons que Mario Nobin craignait une arrestation dans cette affaire. Il avait d’ailleurs tout fait pour éviter d’être entendu par les enquêteurs du CCID. Il était allé jusqu’à demander une injonction, que la cour suprême avait cependant refusé de lui octroyer.

Une accusation provisoire de public officer using his office for gratification retenue contre l’ancien commissaire de police et actuel commissaire des prisons. 

Caution de Rs 75 000 pour Mario Nobin. L’ancien commissaire de police devra, en sus de payer la caution, signer une reconnaissance de dette de Rs 2 millions pour recouvrer la liberté. Ainsi en a décidé la magistrate du tribunal de Port-Louis, Nila ramdewor-Nauga. Mario Nobin va probablement démissionner comme commissaire des prisons.

Mardi 29 Décembre 2020


1.Posté par jo le 30/12/2020 07:26
je n'y crois pas un commandant il devrait être laver de tout soupçon il porte l'uniforme il est saint merde je me suis trompé l'habit ne fait pas le moine durant sa carrière j'espère qu'il n'était pas arrogant fier et destructeur d'hommes et si c'était le cas il y aura la valse des ripoux.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.