Menu



Justice

Affaire Brasse : Mario Nobin faisait fuir les témoins


Rédigé par E. Moris le Vendredi 19 Février 2021



Rassurons-nous, il ne courait pas après eux pour leur intimer l’ordre de ne pas parler. Le fait qu’il était commissaire de police faisait que les témoins, dans le cas présent des policiers, avaient peur de venir de l’avant. C’est ce qu’a déclaré l’inspecteur Kemraj Seebaruth, du Central Criminal Investigation Department.

Il était interrogé mercredi durant les débats sur une motion de radiation de l’accusation provisoire contre Mario Nobin au tribunal de Port-Louis. L’ancien commissaire de police répond d’une accusation provisoire pour avoir utilisé son bureau pour une gratification. L’inspecteur Seebaruth a souligné que plusieurs témoins n’ont pas voulu enregistrer leurs déclarations car ils craignaient des représailles de la part de Mario Nobin, alors commissaire de police.

L’inspecteur a même souligné que l’un des témoins dans l’affaire Brasse avait été transféré en avril 2018 après avoir enregistré sa déclaration. Ce n’est qu’après le départ de Mario Nobin que les témoins ont accepté de parler et de faire enregistrer leurs dépositions. Mais ce n’est pas tout. Ce qu’a dit l’inspecteur Seebaruth est assez grave.

C’est que Mike Brasse s’est rendu au quartier général de la police de la région Nord, à Piton, le 5 septembre 2016. Il a indiqué qu’il avait déjà parlé avec Mario Nobin concernant la perte de son passeport. Mieux alors que Mike Brasse était avec le Divisional Commander, pour qu’il obtienne un passeport provisoire afin d’aller récupérer son yacht à La Réunion, ledit officier a un appel de Mario Nobin. Ce dernier a réclamé un rapport au plus vite. Le document a été obtenu le 8 septembre et le même jour, Mario Nobin aurait appelé à deux reprises un officier du Passeport and Immigration Office pour qu’un passeport soit émis en urgence pour Mike Brasse.

Le 13 septembre, Mario Nobin a envoyé le rapport au PIO et le 17 septembre, Mike Brasse obtenait son passeport et s’envolait pour La Réunion. Il n’y aurait eu aucune enquête sur la perte du passeport de Mike Brasse. Dans le cas contraire, a indiqué l’inspecteur Seebaruth, il aurait été évident que le déplacement de Mike Brasse avait un lien à un trafic de drogue. 

Vendredi 19 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.