Menu



Justice

Affaire Boskalis : deux désistements ce lundi en cour suprême


Rédigé par E. Moris le Lundi 20 Juillet 2020



Rappelons l’affaire pour commencer ! C’est un cas pas si commun à Maurice où les deux parties dans une même affaire font appel de la décision de la cour intermédiaire. Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, tous deux condamnés à 9 mois de prison, l’un pour corruption et l’autre pour complicité, contestent le verdict.

Quant au Directeur des poursuites publiques, il conteste la sentence, estimant que la cour intermédiaire a fait preuve de clémence. Mais aujourd’hui en cour suprême, à l’appel de l’affaire,  la juge Aruna Narain a annoncé qu’elle se désistait comme juge.

La raison : alors qu’elle travaillait au bureau de l’Attorney General en 2008, elle avait rédigé trois lettres pour demander au Pays-Bas d’aider Maurice dans le cadre de l’enquête. De ce fait, a-t-il déclaré, elle n’a pas d’autre choix que de se récuser.

Suite à quoi, Me Rama Valayden, qui représentait Prakash Maunthrooa, s’est lui-aussi retiré. Il a expliqué qu’à l’époque, il était Attorney General et c’est lui qui a signé les lettres écrites par Aruna Narain. De ce fait, nous avons assisté à un exode massif dans l’affaire Boskalis.

La date de la prochaine audience n’a pas encore été déterminée. Le chef juge devra désigner un autre juge pour remplacer Aruna Narain et Prakash Maunthrooa devra se trouver un autre avocat. Il est peu chanceux en la matière. Il en est à son énième représentant légal. Avant Me Rama Valayden, c’était Nadeem Allybocus, avocat exerçant en Grande-Bretagne qui le représentait. Mais manque de bol ! Avec la fermeture des frontières, l’avocat ne peut faire le déplacement à Maurice.

Lundi 20 Juillet 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.