Justice

Affaire Boskalis: Le DPP fait appel de la sentence de neuf mois d’emprisonnement

Samedi 23 Novembre 2019

Le verdict en Cour intermédiaire a été prononcé le 21 novembre dans l'affaire Boskalis par la magistrate Wendy Rangan.


L’ancien président de la Mauritius Ports Authority (MPA), Siddick Chady, et l’ex-directeur de la MPA, Prakash Maunthrooa, ont été condamnés à neuf mois de prison chacun pour corruption et complicité respectivement dans l'affaire Boskalis.

Les deux hommes font appel de leur sentence après une caution de Rs 25 000 pour rester en liberté en attendant que leur appel ne soit pris.

Alors que les deux condamnés, Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, ont fait appel contre le jugement de culpabilité de la Cour intermédiaire, le DPP a, lui, fait appel de la sentence de neuf mois d’emprisonnement qui leur a été infligé.

Selon lui, la magistrate a été trop clémente et les deux hommes auraient dû avoir une peine plus lourde. C’était ce samedi 23 novembre. Le DPP a aussi objecté à l’appel interjeté par les deux condamnés.

Contrat de Rs 3 millions à la firme néerlandaise Boskalis

Pour rappel, Siddick Chady et Prakash Maunthrooa avaient été jugés coupables le 13 novembre 2019, dans l'allocation d'un contrat de Rs 3 millions à la firme néerlandaise Boskalis International en 2006 pour des travaux de dragage dans le port. Le contrat était d’une valeur de Rs 439 millions.

Prakash Maunthrooa aurait organisé, en 2006, une rencontre secrète entre Siddick Chady et un des représentants de la compagnie néerlandaise Boskalis afin de faciliter le paiement d'un pot-de-vin à Siddick Chady. 

Boskalis ; Une saga digne de Dallas et des Feux de l'amour

 

Rédigé par E. Moris le Samedi 23 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.