Menu


Politique

Affaire Angus Road : Pravind Jugnauth affirme que les enquêtes de l’Icac en 2011 et 2013 n'ont pas donné suite


Rédigé par E. Moris le Mardi 17 Novembre 2020



Une phrase qui risque de coûter cher au Premier ministre si dans le cas échéant, il aurait induit le Parlement en erreur. 

« Deux enquêtes initiées par l'Independent  Commission against Corruption (Icac) en 2011 et 2013 n’ont pas eu de suites par manque de preuves ». 

Ce mardi 17 novembre, en répondant à la Private Notice Question (PNQ), du leader de l’opposition axée sur l’affaire Angus Road, Pravind Jugnauth a confirmé une troisième enquête de l’Independent Corruption Against Corruption (ICAC) a démarré en 2020 pour déterminer si des délits de blanchiment d’argent ont été commis sous la FIAMLA et la Prevention of Corruption Act (POCA).

Arvin Boolell : « Le Premier ministre (PM) a ‘mislead’ the house ». 

Pravind Jugnauth a indiqué qu’une première enquête avait démarré le 15 mars 2011 par l’Icac. Elle avait cessé le 9 mai 2011 par manque de preuves. Une deuxième enquête avait débuté le 22 octobre 2013 pour s'achever le 27 juin 2014. Et en 2020, précise le Premier ministre, une nouvelle enquête a démarré. 

Le leader du MSM a aussi indiqué qu’il n’a jamais été convoqué par l’Icac. Arvin Boolell a voulu savoir si un montant de Rs 1 million avait été versé au vendeur de la propriété. Question à laquelle Pravind Jugnauth s’est contenté de dire qu’il s’agissait là d’allégations frivoles et que l’Icac avait déjà enquêté. 

Arvin Boolell a aussi déclaré que des reçus circulant sur la place publique étayent ses dires. Pravind Jugnauth lui a alors dit dans ce cas d’aller à la police ou à l’Icac avec les preuves qu’il dit détenir.

Rappelons que Shakeel Mohamed a demandé si le gouvernement comptait écrire à nouveau au Serious Fraud Office de la Grande-Bretagne en vue de relancer l’enquête. Question refusée par le speaker Sooroojdev Phokeer qui a coupé court à la séance de la PNQ en suspendant les travaux temporairement suite à l’expulsion des députés Shakeel Mohamed et Patrick Assirvaden.



1.Posté par Karo le 17/11/2020 18:38
L ICAC a aussi menti sur l affaire medpoint devant les Law Lords en 2016 pour disculper le meme jugnauth

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.