Menu



Politique

Affaire Angus Road : Arrête-moi si tu peux


Rédigé par E. Moris le Lundi 7 Décembre 2020



Sans surprise les parlementaires seront de nouveau en vacances. Si pour le moment, aucune date n’a été avancée, la dernière séance de la Chambre se tiendra très probablement avant le mardi 15 décembre.

En l'absence du leader de l'opposition ce mardi 8 décembre, il se pourrait qu’il y ait une séance spéciale le vendredi 11 décembre, avant la clôture du calendrier parlementaire 2020. Les petites et grandes manoeuvres du Speaker au sein de l'assemblée pour venir en aide à Pravind Jugnauth, dont l'affaire Angus Road plombe sérieusement son premier mandat, ont eu le résultat escompté.

Même si dans l'absolu, « la loi doit être la même pour tout le monde », le Speaker Sooroojdev Phokeer, aurait une autre notion de la démocratie en expulsant sous des prétextes fallacieux, un à un les membres de l'opposition et faire taire la voix du peuple.

En cette période de crise, les vacances parlementaires sont considérées comme une insulte par la population. Mardi dernier, le Parlement était fermé en raison de la visite du président des Seychelles, Wavel Ramkalawan, à Maurice. 

Rappelons que pour la séance de ce mardi 8 décembre, les députés adresseront des questions au Premier ministre notamment sur une opération policière qui a mal tourné et a coûté la vie à la WPC Dimple Raghoo, affectée à la brigade antidrogue.

La Mauritius Broadcasting Corporation, les familles des membres d’équipage décédés suite au naufrage du remorqueur Sir Gaetan, le nombre de jets privés qui ont atterri à Plaisance depuis le 20 mars 2020, le nombre de passagers qui ont débarqué et si le protocole de quarantaine a été respecté, seront adressées au Premier ministre.  Le vaccin contre la Covid-19, les 50 respirateurs artificiels procurés auprès de Pack and Blister, le Metro Express Ltd, Air Mauritius seront également à l'ordre du jour.

Lundi 7 Décembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.