Société

Aéroport: Répression envers tous ceux qui débarquent à Maurice

Mardi 23 Octobre 2018

Deux systèmes seront mis en place afin d’empêcher les passagers dangereux ou recherchés par Interpol de fouler le sol mauricien.


Aéroport: Répression envers tous ceux qui débarquent à Maurice
Les autorités adopteront bientôt l’Advance Information System et le Passenger Name Record. Le Passport and Immigration Office, a lancé un appel aux niveaux local et international pour se procurer ce service.

Ce système permettra aux services d’immigration d’avoir des renseignements sur tout passager avant qu’il ne débarque à Maurice et jusqu'à annuler le vol de passagers suspects.

Et jusqu'à traquer ceux qui ont un lien avec les terroristes ou des clandestins.

L’Advance Information System et le Passenger Name Record fourniront tous les renseignements sur ceux qui foulent notre territoire. Toutes les arrivées seront vérifiées. Si il y a un doute, les personnes feront l'objet d'interrogatoire, voir une possible déportation vers son pays d’origine.

En mars 2017, un Afgan recherché par Interpol avait débarqué à l’aéroport de Plaisance. Au comptoir d’immigration, il s’est présenté comme Johnaan Aryan, né le 3 mars 1985. Bénéficiant d’un visa touriste, il élit domicile dans le Nord. C’est fin septembre 2017 que les autorités mauriciennes sont alertées de sa présence par l’ambassade américaine. L’individu était recherché par l’Interpol et les États-Unis, après avoir fui le sol américain. Il avait commis un meurtre, diverses escroqueries et agressions «with aggravating circumstances ». Le jeune homme avait pénétré le territoire mauricien avec un faux nom et un faux passeport.

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Aeroport-de-Plaisance-Nouvelles-strategies-adoptees-pour-traquer-les-passeurs-de-drogue_a1888.html

Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.