Menu


Société

Administration volontaire de Air Mauritius : Somas Appavou, ex-CEO se dit «trѐs choqué»


Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Avril 2020



La réaction de l'ancien Chief Executive Officer, Somas Appavou à l’annonce de la mise sous administration volontaire d’Air Mauritius, Somas Appavou, est des plus surprenantes.

Celui qui était à la tête de la compagnie nationale du 20 juin 2017 au 3 mars dernier, affirme être « très choqué » par cette annonce et « de tout cœur avec les employés » qui est de l'ordre de plus de 3 000.

Les platitudes d'usage de Somas Appavou comme à l'annonce d'un enterrement font déjà grincer les dents. Selon lui, il  faut travailler ensemble pour une sortie de crise et trouver des solutions.

Ejecté d'Air Mauritius, Somas Appavoo avait affirmé en pleine pandémie mondiale du coronavirus alors que les frontières aériennes ont commencé à fermer, qu’il part à un moment où la compagnie d’aviation nationale remonte la pente grâce aux plans de transformation qui ont déjà été initiés.

Pour rappel, la compagnie aérienne avait enregistré des pertes d’un milliard sur 9 mois, de 2018 (avril à décembre).  Qui plus est un déficit d’un des deux fonds de pension d’Air Mauritius qui avait atteint un seuil critique avec un trou de Rs 1,2 milliard concernant un fonds de retraite – Defined Benefits – qui couvre 900 employés, soit, la majorité du personnel et quelque 300 retraités d’Air Mauritius. 

Il faut dire que si l'ex-commercial convertie en patron de la compagnie nationale savait vendre des avions, il savait aussi bien vendre des salades. "On fera de Maurice le Hub de la région d'Afrique Subsaharienne". Mais comme dans la mythologie grecque, les ailes d'Icare ont cramé après avoir volé trop près du Soleil. 
 



1.Posté par Ann Onymous le 23/04/2020 00:01 (depuis mobile)
Somas, l'oiseau porte-malheur.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.