Economie

Accord de pêche: La Réunion se dit prêt à se battre pour «une interdiction formelle de la pêche à la baleine»

Samedi 15 Septembre 2018

Comme l'avait annoncée Zinfos Moris, l'invitation lancée par le ministre des Affaires Etrangères Vishnu Lutchmeenaraidoo aux Japonais pour pêcher dans l'océan indien prend une ampleur à l'échelle de la région.


Accord de pêche: La Réunion se dit prêt à se battre pour «une interdiction formelle de la pêche à la baleine»
Didier Robert, président du conseil régional de l’île de La Réunion, était à Maurice durant deux jours afin de suivre la 33e édition du conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien (COI).

Le Conseil des ministres de la COI est l'instance politique de décision de l'organisation. Il définit les axes de travail de l'organisation et prend des décisions d'ordre politique et stratégique. Il se réunit une fois par an en session ordinaire.

Nen déplaise au ministre des Affaires étrangères Vishnu Lutchmeenaraidoo qui a signé un accord entre Maurice et le Japon, afin de permettre aux Japonais de pêcher dans la zone économique exclusive mauricienne, La Réunion se dit concernée.

Maurice ouvrirait donc sa zone économique exclusive (ZEE) aux bateaux japonais ; une zone contigüe à celle de La Réunion, les deux pays étant proches. 

Depuis plusieurs années, l’île de la Réunion se bat pour l’inscription du Chemin des baleines au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Didier Robert affirme qu’il fera tout pour obtenir «une interdiction formelle de la pêche à la baleine» et que la zone de l’océan Indien reste un sanctuaire pour les baleines. 

Il existe deux sanctuaires dans lesquels la pêche commerciale des baleines est interdite : l’Antarctique et l’océan Indien. 

De son côté, le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo si dans un premier temps il a esquivé les questions à ce sujet, il a affirmé qu’il veut protéger l’héritage marin de Maurice.

Il avoue toutefois son impuissance à gérer les 10 millions de kilomètres carrés de mer et souhaiterait sans ironie « des accords de pêche transparents», alors qu'il est le premier à entretenir le flou concernant son accord de pêche avec le Japon, ce qui a suscité un tollé sur la plan national mais international.

En effet, les conditions comme le contenu de l’accord ne sont pas connus à ce jour. Impossible donc de savoir si la chasse des mammifères marins est à l’ordre. 

La 33e édition de la COI s’est terminée par la passation des pouvoirs, entre Vishnu Lutchmeenaraidoo, président sortant, et Vincent Meriton des Seychelles.

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Projet-d-accord-de-peche-dans-les-eaux-mauriciennes-La-Reunion-se-dit-concernee_a1288.html

Rédigé par E. Moris le Samedi 15 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.