Economie

Accord de pêche Japon-Maurice : Vishnu Lutchmeenaraidoo répond aux critiques

Mardi 18 Septembre 2018

C'est lors de l'ouverture de la 24ème Session de l'Inter-Governmental Committee of Experts of Southern Africa ce matin, à l'hôtel Le Méridien, à Pointe-aux-Piments, ce mardi 18 septembre que le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo a profité pour répondre aux critiques et à ses détracteurs.


Le ministre souhaite réitérer pleinement une coopération avec le Japon au niveau du développement de la pêche industrielle avec Maurice. 

Et comme un pied de nez, il précise avec le ministre de l’Economie océanique Prem Koonjoo, qu’un accord de pêche existe déjà avec le Japon depuis 1994. 

Lutchmeenaraidoo rapelle que le pays ambitionne de faire de Port-Louis une plateforme de vente des produits de la mer. L'expertise du Japon est sollicitée au niveau de la pêche en termes de technologies de pêche industrielle et de transformation. 

Plusieurs associations écologistes et de pêcheurs ont déjà fait part de leur crainte. Un collectif a vu le jour : Lavwa Losean. On y retrouve plusieurs associations, telles que le Syndicat des Pêcheurs, la coalition Arek Kokin Nou Laplaz, le parti de gauche Rezistans ek Alternativ et la Hotels and Restaurant Employees Union, des ONG, des plaisanciers et des écologistes de tout bord.  

Ils avaient manifesté dans la capitale la semaine dernière contre tout accord de pêche avec le Japon.  

Avec la condescendance qui le caractérise, notre ministre n'a pas hésité à prendre tout le monde de haut. 
«Je n’ai pas de grande leçon à prendre sur le plan de la protection des océans. Croyez-moi, je donnerai mon sang pour l’océan.»

L'adepte de méditation contemplative et de yoga, qui avait fatigué son monde avec ses histoires de champignons, de "surmenage professionnel", de prêts à 1.5%, traité les Mauriciens de "nation zougadere" en se retrouvant à faire du gambling avec de l'or. Celui-là même qui a enlevé les cartes de jeux à gratouille pour voir débarquer le PMU à Maurice.  

Épuisé pour être ministre des Finances, fâché avec les chiffres de son propre aveu -ça ne s'invente pas- et un miracle économique tant promis qui n'arrivera jamais. Mais en forme pour récupérer le fauteuil des affaires étrangères et dans la foulée de président du CoI. Le voilà prêt à se saigner pour l'océan ! 

Il faudra songer à le canoniser ! Quel sens du sacrifice ! Nous avons un saint parmi nous !  

Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.