Faits Divers

Accident mortel à Baie du Tombeau : Un chauffard en liberté conditionnelle

Jeudi 9 Août 2018

Accident mortel à Baie du Tombeau : Un chauffard en liberté conditionnelle
Le 3 août dernier à Baie du Tombeau, Ougeshsing Munboth était impliqué dans un accident mortel ayant entraîné le décès de Mohamad Oozeerally et blessé deux autres personnes.

Il a comparu ce matin devant le tribunal de Pamplemousses et a été libéré sous une caution de Rs 10,000 et une reconnaissance de dette de Rs 100,000.

Sa remise en liberté police avait été objecté par la police, évoquant la sécurité de l'accusé.

Mais la magistrate Rawat a estimé que la raison avancée n’est pas valable.

Ougeshsing Mundhloth a retrouvé une liberté conditionnelle sous certaines conditions, il ne pourra se rendre à Baie du Tombeau jusqu'à la fin du mois d'août et il ne doit pas contacter les témoins.

Sa prochaine comparution devant la cour est prévue pour le 13 novembre prochain.

C'est vers 8 heures que la Volkswagen Golf, conduite par Ougeshsing Munbodh qui quittait Baie-du-Tombeau a heurté une employée d’usine, Sureka Persand, 60 ans, habitant la localité.

Projetée sur la chaussée, elle est grièvement blessée. Dans sa fuite, le chauffard percute Mohammed Reshel Yendew, un ouvrier bangladais de 25 ans, avant de faucher Massood Oozeerally.

La voiture finira sa course dans le rideau de fer du magasin Tombeau Bay Embroidery Ltd.

Sureka Persand a été transportée à l’hôpital SSRN par le Samu, est admise aux soins intensifs. Le Bangladais a été transporté par des volontaires à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo avant d’être transféré à l’hôpital SSRN.

Massood Oozeerally malgré l'aide des volontaires et des sapeurs-pompiers n'a pas survécu à ses multiples blessures. 

 

Rédigé par E. Moris le Jeudi 9 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.