Menu



Faits Divers

Accident fatal à Mapou : La voiture roulait entre 180 et 200 kilomètres par heure


Rédigé par E. Moris le Mardi 15 Janvier 2019



Toutes les victimes du terrible accident survenu à Mapou aux petites heures du matin ont été identifiées.

Elles sont Yusriah Ruhomally, une sage-femme de 22 ans habitant Montagne Blanche, Adarsh Jeeneea, 23 ans, habitant Plaine des papayes, Raj Kamal Boodhoo un policier de 25 ans, habitant Fond du Sac, et Desigen Nulliah, 24 ans, habitant Bois Mangue.

Ces quatre personnes sont mortes carbonisées quand la BMW dans laquelle elles se trouvaient a violemment percuté un arbre. Cela a provoqué une explosion et un incendie.

Selon les premières indications, le chauffeur roulait entre 180 et 200 kilomètres/heure.

L’accident s’est produit vers 1 heure ce matin.

Les corps des 4 victimes ont été emmenés à l’hôpital SSR, à Pamplemousses, dans un premier temps. Puis, les dépouilles ont été transférées à l’hôpital Dr Jeetoo où l’autopsie aura lieu.

Soulignons que les pompiers, alertés par la police, sont arrivés rapidement sur les lieux de l’accident. Ce n’est qu’après avoir circonscrit l’incendie qu’ils ont découvert les corps calcinés.

Aujourd’hui, le policier  Raj Kamal Boodhoo célébrait son cinquième anniversaire professionnel. Il était affecté au poste de police de Pointe-aux-Canonniers.

Son père a expliqué qu’il est sorti, hier vers 18 heures, avec des amis. Juste avant, père et fils avaient parlé des cinq ans de service du jeune homme. Le père lui avait dit qu’il devait désormais se préparer pour les examens afin de passer au grade de sergent. Les funérailles de Raj Kamal Boodhoo auront lieu demain. 

Adarsh Jeeneeah, le conducteur, travaillait comme cuisinier à l'hôtel Azuri à Haute Rive, Rivière-du-Rempart, revenait du travail. Il avait fait le «night shift». Son père se trouve actuellement à l'étranger. 

Desigen Nulliah comptait entreprendre des études supérieures. Son père explique qu’il est sorti avec des amis la veille. Mais Desigen n’avait pas dit où il se rendait.

Mardi 15 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.