Menu



Société

A quelques heures du déconfinement, vers une perte de contrôle de l'épidémie ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 31 Mars 2021



A quelques heures du déconfinement officiel et partiel, le doute n'est plus permis, est-on vraiment prêts à redémarrer la machine économique ?

Généralement après un confinement, la courbe de la maladie se stabilise ou indique un affaiblissement, signe d'espoir et de répit. A Maurice, force est de constater que les chiffres prennent l'ascenseur.

Les zones rouges ne sont toujours pas déclassifiées et pire, c'est l'apparition de nouveaux clusters malgré des mesures policières encore plus drastiques. Sans compter des décès de patients atteints du coronavirus, attribués à d’autres causes primaires et de Covid-19 en « secondaire », qui ne sont comptabilisés dans les statistiques de morts par les autorités mauriciennes. Et la fermeture des hôpitaux avec un effectif réduit car en quarantaine. 

Des milliers de mauriciens en quarantaine

Quand se terminera cette farce ? Sous le prétexte d'appliquer le "contact tracing", des milliers de Mauriciens se retrouvent en quarantaine, femmes, enfants, personnes âgés, malades, dialysés...sauf bien évidement sont exemptés les petits bourgeois proches du pouvoir ou petits princes du Bihar.

Avec un Premier ministre totalement inconstant dans ses prises de décisions, conseillé par des macronistes qui n'hésitent pas à reprendre le modèle français en voulant l'adapter au système mauricien, Pravind Jugnauth est face au mur.

Après avoir misé sur le renfermement depuis la pandémie de la Covid avec la fermeture des frontières depuis mars de l'année dernière, l'île vit sous cloche avec une économie qui peine à faire face aux sanctions internationales, notamment le fait d'être sur la liste noire de l'Union Européenne.

"Mo l'objectif se protez la population"

Par ailleurs l'interdiction d'entrée des avions et des navires sur le territoire mauricien ne cesse de se prolonger à coup de décrets. Entre-temps, pour la plupart des Mauriciens en l’absence d’aide du gouvernement, c’est la débrouille pour trouver chaque jour de quoi manger. 

L’ouverture des frontières rappelons-le, représentait selon les autorités, d’indéniables facteurs de risques. D'où une quarantaine (contestée) rappelons-le, payée de la poche des touristes, avec obligation de rester entre les quatre murs d'une chambre d'hôtel.

Aujourd'hui, le maître mot est d'apprendre « à vivre avec » le virus

Il ne faut pas être psychiatre pour comprendre que les Mauriciens ne se sentent pas rassurés par les mesures prises par le gouvernement avec ce genre de retournement de situations.

Une campagne de vaccination qui s'accélère certes, mais qui fait déjà face à des ratés

Certaines suspicions concernant l'efficacité du vaccin Astrazeneca face au variant Sud Africain et le fait qu'il soit interdit dans différents pays pour les personnes de moins de 50 ans, puis des vaccins qui ne sont pas homologués par l'OMS avec un formulaire contesté n'arrange rien à l'affaire. Le business pharmaceutique entourant le premier confinement n'aide pas non plus à encourager la confiance, tout comme la communication désastreuse sur l'achat des respiratoires artificiels.

Selon les témoignages (nombreux) et anonymes du personnel soignant qui sont au front depuis le début de la reprise de l'épidémie, le virus est en train de gagner

ll apparaît que nous avons perdu le contrôle de l’épidémie, lorsque des hôpitaux ne sont plus ouverts au public et que des membres mis en quarantaine se retrouvent obligés de travailler dans l'unité des soins néonatals !

Manque de moyens et de personnels, c’est à court terme que cette question sera face à nous, dans toute sa violence, s’alarme certaines grandes pontes en médecine, mais mis dans l'ombre pour faire de la lumière au trio infernal Gaud-Joomaye-Jagutpal. Face à une situation terriblement grave, s’impose à nous la nécessité de mesures plus strictes, et donc d’un prolongement du confinement. 

Mercredi 31 Mars 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 31/03/2021 15:29
au fait
vacciné debut mars
aurai je bien la 2eme dose astra fin mai 12 semaines ?
ou le stock est il epuisé ?
repondez mrs pra-vid19 et dr jekill son sinistre de la santé

2.Posté par kersauson de (p) le 31/03/2021 15:41
il fallait 15 jrs de plus, et couvre feu a 20h 6h

3.Posté par KIPKA le 01/04/2021 13:55
D'autres ont fait cette meme erreur..........et on va le regretter,deja que la Sante est par terre..............

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.