Menu


Santé

A la veille de la marche citoyenne à Mahébourg, le comité santé Covid-19 se réveille


Rédigé par E. Moris le Vendredi 11 Septembre 2020



Les conseillers du Premier ministre, Dr Zouberr Joomaye, porte-parole du ‘National Communication Committee’, dont une enquête de l'Icac est collée aux fesses et le Dr Catherine Gaud (ancienne femme politique à La Réunion) étaient face à la presse, ce vendredi pour faire un constat de la pandémie de Covid-19 à Maurice.

Un réveil surprenant du comité santé qui avait tendance à s'endormir ces dernières semaines.

Des chiffres et des lettres. Beaucoup de chiffres donnés par le Dr Zouberr Joomaye. A retenir, que sur 361 cas positifs détectés depuis le 18 mars dernier, 14 sont en isolement à l’hôpital ENT et leur état de santé est jugé stable. Les 14 patients ont été testés positifs alors qu’ils étaient en quarantaine.

En plein confinement, le projet d'hôpital de Zouberr Joomaye avance petit à petit

Il révèle que sur les 361 cas positifs au total, 38 % sont des femmes et 62% des hommes. 8 762 Mauriciens bloqués à l'étrangers ont pu rentrer au pays depuis la fermeture des frontières en mars alors qu’il ne reste plus que cinq vols avant que cet exercice ne tire à sa fin, le 24 septembre

Reprise des vols aériens le 1er octobre

Les touristes pourront se dorer la pilule sous le ciel mauricien mais la pilule risque d'être amère. Des contraintes de taille, avec une quatorzaine à l'hôtel avec une durée de séjour qui doit excéder de 14 jours. Même règle pour ceux détenant un permis de travail ou de séjour. 

La liste des hôtels de 3 à 5 étoile sera communiquée ultérieurement par les autorités. Par ailleurs des prélèvements de covid-19 seront imposés aux touristes qui débarqueront à Plaisance dans un laboratoire aménagée à cet effet.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.