Menu



Société

A l’hôpital Jeetoo, une boîte de gâteau pour transporter un nourrisson décédé dans des circonstances troublantes


Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Avril 2021

« J’ai vu mon enfant décapité dans un sac en plastique », a-t-il déclaré aux médias. Il affirme que le nourrisson avait le corps et la tête séparés. Cette image, ajoute-t-il, va le poursuivre toute sa vie.



Les autorités, que ce soit le personnel  médical ou la police, doivent faire très attention aux symboles. Le décès d’un nourrisson lundi soir lors de l’accouchement suscite une grosse polémique actuellement dans le pays. 

Il y a d’abord les accusations de négligence médicale portées par les parents. Ensuite, il y a certains éléments de l’affaire, comme le fait que le bébé prématuré aurait eu le cou brisé. D’où son décès. Enfin, il y a des images qui ne contribuent pas à l’apaisement. Par exemple, le transport de la dépouille du bébé dans une boîte en carton, utilisée pour les gâteaux. 

Évidemment, certains pourraient se demander comment on transporte la dépouille d’un mort-né pesant moins de deux kilos. Un sac en plastique serait pire ! Sans compter que le corps, encore fragile, pourrait subir des dommages. Mais mettre le corps dans une boîte en carton, qui plus est sous les yeux des proches inconsolables, c’est presque jeter de l’huile sur le feu. 

L’actualité du jour a été marquée par cette tragédie

Ce matin, Ranjeet Ram, le père de la petite victime, a consigné une déposition au poste de police de Pamplemousses. Il crie à la négligence médicale. « J’ai vu mon enfant décapité dans un sac en plastique », a-t-il déclaré aux médias. Il affirme que le nourrisson avait le corps et la tête séparés. Cette image, ajoute-t-il, va le poursuivre toute sa vie. 

Rappelons que Ranjeet Ram et son épouse Anishta sont représentés par plusieurs membres de l’équipe des Avengers, notamment Mes Sanjeev Teeluckdharry et Anoop Goodharry.

D’ailleurs, après la déposition, l’avocat Teeluckdharry s’est demandé s’il s’agissait d’un cas de négligence criminelle ou d’homicide involontaire. Il s’est aussi interrogé sur la qualité des services proposés dans nos hôpitaux.

Rappelons qu’Anishta Ram insiste qu’elle aurait dû accoucher par césarienne. Elle a évoqué plusieurs facteurs : le fait qu’elle est diabétique, sa grossesse était au 7e mois, elle n’était pas suffisamment dilatée… Mais les sages-femmes ont insisté pour un accouchement par voie basse, qui s’est mal passé. 

Les avocats du couple Ram sont déjà passés à l’offensive. Ils ont fait une demande pour que le corps du bébé, une fille, soit conservé. « Il s’agit désormais d’une pièce à conviction », a déclaré l’un des hommes de loi. Rappelons que le ministère de la Santé a également initié une enquête interne sur cette affaire.

Mercredi 14 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 15/04/2021 15:13
foetus decedé ? à 7 mois c'etait prematuré et une mort interne provoque une expulsion .. maladresse a la sortie de la tete ?
Tragique

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.