Menu



Politique

A Glasgow, les grands de ce monde font des promesses au nom de la Planète


Rédigé par E. Moris le Mercredi 3 Novembre 2021



Glasgow, The place to be. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, multiplie les accolades, selfies et photos de presse en tentant d'alerter la communauté internationale sur le sort des petits Etats insulaires en développement (PEID) face à l’urgence climatique et sur la nécessité de débloquer les fonds nécessaires pour les protéger.

Il a participé à une table ronde sur le thème “Understanding Island Climate Priorities at COP 26” à l’invitation du Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, M. Antony Blinken. Le Président américain, M. Joe Biden, a accueilli les chefs d’Etat et de gouvernement présents et il a lancé les travaux de la table ronde qui s’est tenue le mardi 2 novembre dans le sillage de la conférence des Nations Unies sur le climat, la COP26.

C’était une occasion pour le Premier ministre de rappeler aux pays développés leur responsabilité d’accompagner les pays insulaires dans leur adaptation aux impacts climatiques. A Maurice, le secteur du tourisme est particulièrement exposé avec, notamment, la montée du niveau de la mer et la dégradation des lagons et des récifs, conséquences directes du réchauffement de la planète.

Situation critique des plages mauriciennes qui se sont rétrécies par plus de 20 mètres au cours de la dernière décennie sous l’effet de la hausse du niveau de la mer par 5,6 millimètres par an (9 millimètres par an à Rodrigues), soit à un rythme plus élevé que la moyenne mondiale. Les pluies torrentielles et les cyclones tropicales plus fréquentes et plus violentes sont aussi parmi les préoccupations climatiques les plus urgentes pour le pays.

Dans un contexte de risque climatique grandissant, le Premier ministre oublie de signaler que sa politique de bétonner le littoral à coups de projet immobilier et la déforestation à outrance relève de sa responsabilité. Paradoxe, en appelant au financement international pour soutenir les efforts d’adaptation des pays insulaires, Pravind Jugnauth ne répond pas aux attentes des écologistes de son pays.

Mercredi 3 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.