Société

À 70 ans, Jean-Michel de Senneville devient champion du monde à la perche

Vendredi 14 Septembre 2018

Ce sacré Jean-Michel ! Lui seul pouvait se permettre de relever le pari aussi fou que de retourner à l’athlétisme après 52 ans. Mais des défis étonnants, il en a l’habitude.


Jean-Michel de Senneville visait la lune. Il ne l’a pas atteint, mais se trouve tout de même parmi les étoiles. À 70 ans, l’ancien politicien voulait briser le record du monde de sa catégorie à la perche, c’est-à-dire 3 mètres 20.

Il a échoué certes, mais est tout de même champion du monde… après avoir été champion de Maurice seniors cette année. Un titre remporté il y a quelques jours à Malaga, en Espagne.

Le perchiste est un habitué des sauts d’obstacles en politique. Il a commencé à être actif dès les années 60. Mais c’est lors de la campagne de 1976 qu’il se fait remarquer.

Gaëtan Duval, alors leader des Bleus, avait besoin de Rs 5 millions pour sa campagne électorale. Et Jean-Michel de Senneville avait relevé le pari de passer de maison en maison pour récolter la somme requise. 

Il n’est donc pas étonnant qu’il démarre sa carrière politique au sein du PMSD, aux côtés de son « ami » Gaëtan.

Il sera un acteur de second plan jusqu’en 1996 où les Bleus enlève tout un arrondissement dans les trois de Curepipe. C’était un véritable défi car le mammouth PTr-MMM a raflé les cinq mairies en jeu.

Face au raz-de-marée rouge-mauve, il n’y avait qu’une douzaine de rescapés, dont les huit sièges de l’arrondissement curepipien. Et parmi, comme chef de file, il y a un certain… Jean-Michel de Senneville. 

Du jour au lendemain, l’obscur conseiller municipal joue désormais dans la cour des grands. Il devient même secrétaire général du PMSD en 1997, avant d’être expulsé du parti quelques mois plus tard (sir Gaëtan Duval était entretemps décédé).

Il crée alors l’Union Mauricienne… Le nom n’est pas innocent et rappelle l’Union démocratique mauricienne (UDM) fondée par Guy Ollivry après son expulsion du PMSD dans les années 70. 

Les Mauriciens découvrent alors le vrai Jean-Michel de Senneville, qui n’hésite pas à se mettre des chaines au pieds un 1er février 1998 pour commémorer l’abolition de l’esclavage.

Un Blanc avec des chaînes aux pieds ! C’était du jamais-vu à Maurice.

Sa couleur de peau, il l’évoquera dans un récent interview dans un hebdomadaire dominical. Ce fut et restera son plus grand handicap en politique, a-t-il déclaré, tout en soulignant qu’il est un « vrai » Mauricien. 

L’étonnant et détonnant politicien se présentera à plusieurs scrutins, législatives ou partiels, pour dire tout haut ce que les gens pensaient tout bas. Mais le succès n’est pas au rendez-vous. À tel point qu’il finira par jeter l’éponge pour se consacrer à l’organisation des foires commerciales, plus rentables.

Il est toujours actif dans le domaine social et milite au sein du Groupe réfugiés Chagos.

Rédigé par E. Moris le Vendredi 14 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.