Politique

300 Mauriciens bloqués en Inde : Hanoomanjee affirme ne pas avoir de moyens de les soutenir financièrement

Mercredi 25 Mars 2020

Le haut-commissaire de Maurice en Inde, Maya Hanoomanjee s'est exprimée ce mercredi 25 mars concernant les quelques 300 Mauriciens toujours bloqués en Inde.


L'Inde ayant décidé d'imposer un total lockdown depuis hier, mardi 24 mars pour 21 jours, soit jusqu’au 14 avril. De ce fait, aucun avion international et commercial ne pourra atterrir ou décoller de l’Inde. Donc, aucun Mauricien en Inde ne pourra voyager avant le 14 avril. 

Pour sa part, Maurice a fermé ses frontières du 19 mars au 2 avril. 

« Res amplas kot zot ete. Pa deplase. Veuillez contacter vos familles pour qu’elles vous envoient de l’argent au cas où vous êtes en proie à des difficultés financières. Nous, au niveau de l’ambassade, n’avons pas les moyens pour vous soutenir financièrement ».

Elle assure toutefois d'aider lorsque c'est possible : "Contactez-nous si vous êtes menacé d'être jeté dehors par votre hôtel. On cherchera à les convaincre qu’ils vous hébergent plus longtemps. Mais il sera de votre responsabilité de payer les factures. On va aussi intervenir pour ceux qui font face à des difficultés pour obtenir leurs certificats médicaux."

Concernant les Mauriciens dont les visas expirent, la haute commission est en pourparlers avec les autorités indiennes pour les faire renouveler automatiquement.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 25 Mars 2020


1.Posté par KIPKA le 26/03/2020 15:39
C'est a l'Etat Mauricien de venir en aide a ses resortissants....sinon a quoi sert son Poste...rent la caze ! ! !et vend des gateaux......

2.Posté par KIPKA le 26/03/2020 15:39
C'est a l'Etat Mauricien de venir en aide a ses resortissants....sinon a quoi sert son Poste...rent la caze ! ! !et vend des gateaux......

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.