Menu



International

▶️ [Grande-Bretagne] La restitution des Chagos devient une promesse électorale chez le Labour Party


Rédigé par E. Moris le Samedi 23 Novembre 2019

Le chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, s'est engagé à renoncer à la souveraineté britannique sur les îles Chagos et à respecter un vote de l'ONU demandant que l'archipel soit rendu à Maurice.



En campagne électorale, Jeremy Corbyn, le leader du parti travailliste britannique promet si il devient Premier ministre de restituer l’archipel des Chagos à Maurice.

Vendredi 22 novembre, alors qu’il était en campagne à Stoke-on-Trent, interrogé par la presse pour savoir s’il allait accepter l’avis consultatif de la Cour internationale de justice, selon le quotidien The Guardian, Corbyn souhaite dit-il «corriger l’un des torts de l’histoire».

La veille, soit le 21 novembre, dans son manifeste le Parti travailliste britannique promet la réinstallation des Chagossiens dans leurs îles natales.

A noter que le Labour Party est actuellement dans l'opposition et les élections générales en Angleterre auront lieu le 12 décembre 2019.

Pour rappel, les membres de la Communauté chagossienne ont manifesté devant le Haut-Commissariat britannique à Maurice, à Port-Louis, hier vendredi mais aussi à Londres et Washington DC.

Le Groupe Refugiés Chagos (GRC) n’écarte pas la possibilité de poursuivre le gouvernement britannique devant la Cour pénale internationale (CPI), affirme le leader du GRC, Olivier Bancoult. Selon lui, «c’est un crime contre l’humanité de ne pas permettre aux Chagossiens de retourner sur leurs îles natales».

Une date à retenir, le 22 novembre, fin du délai de six mois accordé par la Cour internationale de justice pour que les Britanniques mettent un terme à leur administration sur l'archipel des Chagos.

Jeremy Corbyn says he would grant sovereignty of Chagos Islands to Mauritius if elected PM

Crédit vidéo : Guardian News


Samedi 23 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.