Menu



Société

▶️ Delphine Wespiser, Miss France 2012 en larmes, dénonce la maltraitance des chiens à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Lundi 8 Juillet 2019



Zinfos Moris vous avait annoncé la présence de Delphine Wespiser, Miss France 2012 et chroniqueuse dans "TPMP" qui est actuellement à l'île Maurice pour une escale amoureuse avec son compagnon Roger Erhart.  

L'ex reine de beauté n'avait pas hésité à partager sur les réseaux sociaux des photos magnifiques de l'île Maurice. Mais c'est un message inquiétant publié il y a deux jours, puis une vidéo publiée dans la soirée de dimanche sur les réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Facebook) de l'ex-Miss France qui suscitent une vague d'indignation. 

L'ex-Miss France en larmes en visitant un des centres de l'association PAWS

Delphine Wespiser a visité un des centres de l'association PAWS, qui vient en aide aux chiens abandonnés et maltraités de l'île. Bouleversée par ce qu'elle a vu, l'ex-Miss France, en pleurs, a posté des vidéos poignantes sur les réseaux sociaux et a lancé un appel à venir en aide à ces animaux. 

On y voit notamment un chien d'une maigreur absolue et portant une plaie béante derrière l'oreille. "Je me demande comment, en 2019, on peut encore faire des trucs comme ça à des chiens !", s'insurge la chroniqueuse de Touche pas à mon poste !

Delphine Wespiser implore en commentaire ses followers de soutenir PAWS, "l’unique association [de l'île Maurice] qui stérilise, protège et remet sur pieds les chiens abandonnés et maltraités par des personnes inhumaines". Elle invite à faire un don à cette association permattant par exemple de rapatrier un chien en France en vue d'une adoption.

L'engagement de la jeune femme a été salué par des centaines de personnes, dont les ex-Miss France, Alexandra Rosenfeld et Iris Mittenaere. Encore une superbe publicité pour l'île Maurice !


Lundi 8 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.